Bénin – Crise-politique : le PVB de Prince Boris Aké appelle à la poursuite de la résistance. Communiqué

Bénin – Crise-politique : le PVB et Prince Boris Aké appellent à la poursuite de la résistance. Communiqué

 

APPEL DU PARTI VERT DU BÉNIN POUR UNE POURSUITE DE LA RESISTANCE JUSQU’A LA RÉORGANISATION DES ELECTIONS LEGISLATIVES

Béninoises, Béninois,
Chers militants,

Nonobstant notre opposition de droit au projet d’installation d’une Assemblée Nationale monocolore, moutonnière et soumise à la dictature dirigée de mains de maître par Monsieur Patrice Talon, ce dernier s’est obstiné à souiller le cœur de la démocratie béninoise qu’est le Palais des Gouverneurs par des gens sans aucun mandat, parce que n’ayant pas été élus. En effet, le peuple béninois dans sa presqu’entièreté a boycotté l’inouï hold-up électoral du 28 avril 2019 en obéïssant aux consignes des partis d’opposition empêchés de présenter leurs listes. Aussi, les Béninois ont-ils, à travers diverses formes de manifestation, protesté contre un tel coup de force. La sanglante et mortelle répression qui s’en est suivie restera à jamais gravée dans la mémoire de tous comme un souvenir lugubre et regrettable.

Qui peut oublier les morts et blessés par balles de Cadjèhoun, de Tchaourou, de Savè, de Bantè, de Parakou, de Kandi et de Nikki ? Qui peut oublier l’ignoble assignation du Président Boni YAYI à domicile? Qui peut oublier la vague d’emprisonnements arbitraires? Qui peut oublier les plusieurs centaines d’opposants contraints à l’exil ?

En quelques semaines seulement, le Bénin s’est métamorphosé en un vaste champ d’horreur où le carnage dicte sa loi. C’est ainsi que notre pays jadis auréolé pour son calme et envié pour le dynamisme de sa démocratie est descendu de son piédestal pour se retrouver au bas de l’échelle.

Patrice Talon et ses affidés tortionnaires sont résolument décidés à sonner le glas de l’État de droit, de liberté et de paix; c’est pourquoi ils s’entêtent à ne pas purement et simplement libérer les prisonniers politiques, favoriser le retour au bercail des exilés et réorganiser les élections.

Nous avons le devoir républicain de les obliger à organiser des élections législatives inclusives. L’organisation d’élections inclusives, crédibles et transparentes reste le centre de gravité des desiderata du peuple dans cette crise.

Si le Président Boni Yayi a pu se libérer du géôle auquel on l’a contraint, c’est bien entendu grâce à nos luttes périlleuses. Le combat doit donc se poursuivre sans coup férir jusqu’à satisfaction totale des revendications.

Le Parti Vert du Bénin encourage les différents comités de résistance à réactiver et intensifier leurs luttes pacifiques dans les universités, les écoles, les marchés, les rues, les médias. Les manifestations synchronisées de masse et en groupes doivent reprendre incessamment forme; parce que c’est le seul langage que Patrice Talon comprend. Peuple béninois, dignes descendants de Bêhanzin, Kaba, Bio-Guéra, le bout du tunnel est proche, encore un peu de sacrifice et nous déguerpirons les imposteurs qui ont envahi notre Assemblée Nationale pour faire place à des représentants légitimes. 

Fait à Cotonou, le 27 juin 2019

Le Porte-Parole, Gibson GBESSOVI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 × 17 =