Bénin-Echange avec le chef de l’Etat: un jeune béninois insatisfait

Bénin-Echange avec le chef de l’Etat: un jeune béninois insatisfait

 

La rencontre du Chef de l’Etat avec une dizaine de partis politiques du Bénin s’est tenue au palais de la marina ce lundi 15 juillet 2019. Loin de satisfaire les attentes de l’opinion publique, la rencontre a accouché d’une souris selon certains partis de l’opposition et surtout du jeune Prince Boris Aké du Parti Vert du Bénin (PVB).

 

« Permettre aux partis politiques en cause de recouvrer leur existence juridique claire». C’est la principale information à retenir à l’issue des échanges entre le président Patrice Talon et les partis politiques invités. A la fin des assises, ceratins leaders politiques ayant pris part à la rencontre se sont indignés de la qualité des débats. Ils prennent pour exemple, l’absence de la question de la crise électorale qui dure déjà plus de trois mois ayant fait des morts et blessés. Pour Prince Boris Aké du Parti Vert du Bénin (PVB), l’opposition est animée de bonne foi malgré les démarches « anachroniques » du Président de la République. « Il est dorénavant clair que Patrice Talon n’est animé par aucune volonté de juguler la crise » a averti le jeune opposant au lendemain de la rencontre. « Résumer la résolution de la situation chaotique que traverse le pays depuis quelques mois à l’octroi de certificats de conformité et la relecture des lois électorales est un manque de respect aux béninois » s’est-il désolé ensuite. Dans la journée du 15 juillet, date de la rencontre avec le chef de l’Etat, le PVB avait déjà publié un communiqué pour inviter les parties prenantes à l’unisson. Selon le porte-parole du Parti Vert du Bénin, Gibson Gbessovi, toutes les parties devraient se focaliser efficacement et de façon efficiente sur les racines de la crise ainsi que sur ses conséquences. Il exigeait à travers le communiqué la réorganisation des élections législatives, la libération des prisonniers politiques, la justice pour les compatriotes tués par les bavures militaires, le dédommagement des blessés et le retour au pays des exilés. Prince Boris Aké pense que c’est à ce prix que le Bénin pourra retrouver la véritable paix et la cohésion nationale.

 

Bertin DOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 ⁄ 1 =