Bénin – Politique : Rencontre avec la diaspora Béninoise des États-Unis, Komi Koutché sort de sa réserve et passe à l’offensive

Bénin – Politique : Rencontre avec la diaspora Béninoise des États-Unis, Komi Koutché sort de sa réserve et passe à l’offensive

 

Par Luc Mensah

 

Ce samedi 8 Septembre 2018 dans un hôtel de la Capitale des USA, l’ancien ministre béninois des Finances Komi Koutché a réuni plusieurs de ses compatriotes afin d’échanger sur la situation politique et économique du pays mais également sur les problèmes judiciaires qui l’oppose au régime du Président Talon. Au-delà des propos prononcés par l’ancien ministre, analysons entre les lignes les messages et les conséquences de la sortie du Ministre.

 

Sa situation politique et judiciaire

 

Même s’il a déclaré à de nombreuses reprises ne pas vouloir parler de son cas personnel, cette conférence était avant tout l’affaire de Komi Koutché, un ancien ministre qui serait selon sa vision persécuté par le Régime en place qui a multiplié les « dossiers à charge » afin de l’épingler sans réussir jusque-là. Selon l’ancien ministre il serait la cible des alliés du Président Talon qui envieraient son leadership dans les Collines notamment à Bantè. Le curseur se tourne donc naturellement vers son ancien mentor l’ancien Ministre Grégoire Laourou avec lequel il est en conflit depuis quelques années et qui entretien de très bonnes relations avec le Régime en place. Le curseur pourrait aussi se tourner vers Jacques Ayadji qui tente de faire une percée avec son parti Moele dans la 9e circonscription du Bénin. L’acharnement contre le jeune Ministre aurait donc une origine politique, mais face à l’accumulation des échecs à le neutraliser, il semblerait que son cas ait été traité en plus haut lieu, conclusion que tire le Ministre par le retrait de son Passeport gage de sa citoyenneté Béninoise. Un retrait qui l’a poussé à demander aux autorités américaines le statut d’exilé politique, mais surtout une atteinte à sa citoyenneté qui l’oblige à se battre et sortir de sa réserve d’ancien homme d’État.

 

Ses critiques contre le Régime Talon

 

Il y a une règle non écrite entre Ministres des Finances du Bénin qui consiste à faire preuve de réserve lorsqu’on doit commenter la gestion économique de ses successeurs, ainsi rares sont les anciens Ministres des Finances que vous verrez étaler sur la place publique leur connaissance sur l’économie Béninoise. Komi Koutché a rompu avec cette règle en remettant en cause les prévisions de croissance du Régime Talon. C’est dire à quel point le jeune Ministre est remonté et prêt à mettre à nue un Régime qui selon lui servirait les intérêts d’une Mafia. S’il n’est pas rentré en détail dans une analyse économique, ce qui est dommage d’ailleurs, Komi Koutché a déploré l’appauvrissement des béninois, la pression mise sur le secteur privé ainsi que les fraudes sur les résultats économiques du Bénin.

Mais le ministre ne s’est pas seulement limité aux critiques économiques, il a condamné les méthodes autoritaires du Régime Talon qui serait prêt à de nombreuses bassesses politiques et juridiques afin de couler ceux qui pourraient nuire à leurs ambitions. Et enfin il a mis en garde le personnel de l’État que le Régime utilise pour mener ses croisades contre les opposants, en leur rappelant qu’ils pourraient eux même être les cibles du Régime lorsqu’ils auront fait le ménage pour ce Régime.

S’il assure ne pas être un concurrent du Président Talon étant donné qu’ils ne sont pas de la même génération, sa critique sévère du Régime le place au même rang que les plus farouches opposants à Talon.

 

Que change l’entrée officielle de Koutché dans l’opposition à Talon ?

 

Komi Koutché l’a répété il se battra. Si son combat est avant tout lié à la nationalité qu’on lui refuse par le retrait de son Passeport, ce combat va forcément s’étendre aux élections à venir au Bénin.

Le Problème est que le poids de Koutché sera faible s’il agit depuis les États-Unis sans stratégie de retour, en effet, le temps des télécommandes est terminé et Patrice Talon dispose de plusieurs outils pour contrôler les financements de l’opposition venus de l’extérieur (nouvelle loi contre le blanchiment, installation du CRIET). Ainsi comme Kabila avec Katumbi ou Faure avec Atchadam, les Présidents ont compris qu’un opposant en exil est plus facile à isoler. Le rôle que pourrait par contre jouer Koutché est celui de fédérateur des nombreux courants de l’opposition vu ses bons rapports avec certains opposants et surtout son label  » jeunesse ». Son entrée dans la phase active de la lutte contre le Régime va renforcer une opposition amorphe, mais ne pourra aboutir que s’il est prêt à prendre des risques que personne ne prend. Le Régime Talon applique des recettes peu communes au Bénin, il faut donc lui répondre par une audace et une détermination jamais vue dans l’histoire, Komi Koutché sera-t-il le détonateur d’un mouvement capable de repousser Talon ? Le temps nous le dira….

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =