Bénin – Politique : Soutien indéfectible du PRD à la Rupture : Voici les raisons pour lesquelles Houngbédji aura du mal à lâcher Talon

Bénin – Politique : Soutien indéfectible du PRD à la Rupture : Voici les raisons pour lesquelles Houngbédji aura du mal à lâcher Talon

 

Dès l’arrivée de Patrice Talon au pouvoir le PRD s’est déclaré très rapidement comme soutien du Régime de Patrice Talon. Si ce soutien a pu surprendre certains étant donné que le PRD avait soutenu le candidat Lionel Zinsou pendant les Présidentielles, ce choix est cohérent avec la volonté du Président Houngbédji de ne plus faire l’opposition. Après deux ans de collaboration à l’Assemblée et à quelques mois des législatives des rumeurs et des interrogations surviennent quant au positionnement politique du PRD. Si certains ne doutent pas de l’engagement du PRD aux côtés du Chef de l’État, d’autres pensent que le PRD saura se démarquer du Président Talon pour éviter de subir les foudres d’une population qui attend de pied ferme les élections pour exprimer son mécontentement face à la situation du pays. Mais si la pression populaire existe, les intérêts liant le PRD au système Talon sont trop importants et le choix du PRD de former son propre bloc pour les législatives relève plus de la stratégie politique que d’un plan pour quitter Patrice Talon. Il est impossible de comprendre la position du PRD si on ne connaît pas les enjeux politiques de ses leaders.

 

Décryptage.

 

Les Intérêts économiques

 

Si le sujet est tabou il est pourtant évident que la raison pour laquelle le PRD voulait absolument faire partie de la mouvance au pouvoir est que ce parti n’avait plus les moyens financiers pour être de l’opposition. Il faut comprendre que pendant des années le PRD a été financé par ses leaders mais surtout par des opérateurs économiques. Nombre de ces opérateurs économiques ont au fur et à mesure cessé de soutenir ce parti qui n’accédant jamais au pouvoir n’avait pas les moyens de leur faire un retour de faveur. Mais en 2016 la situation et devenue critique avec la volonté de Sébastien Ajavon d’être candidat aux Présidentielles, en effet, Ajavon était le dernier grand donateur du PRD et lorsque les cadres de ce parti ont choisi de ne pas le soutenir pour les Présidentielles ils savaient qu’ils perdraient son appui mais également celui des autres opérateurs économiques de l’Ouémé qui ont en grande majorité choisi de soutenir le Président du Patronat.

Le soutien du PRD au Président Talon fut très bien accueilli par celui-ci vu sa volonté d’avoir une majorité confortable à l’Assemblée mais vu également que le PRD est la seule force qui peut empêcher Ajavon de devenir le leader incontestable de l’Ouémé. Ainsi plusieurs contrats ont été accordés à des sociétés proches des leaders du PRD après 10 ans de disette sous Yayi. Le PRD a dorénavant de nombreux intérêts à défendre auprès du gouvernement, il serait suicidaire de quitter la Rupture. Par ailleurs avec les législatives qui se profilent, une victoire du PRD face à l’USL de Ajavon leur permettrait de négocier de nouveaux contrats pour leurs proches, de plus n’oublions pas les avantages économiques lorsqu’on est Président d’une Assemblée Nationale dont le budget est de plusieurs milliards.

Enfin il y a la question des mairies, lorsqu’un maire est opposé au régime en place il lui est souvent très difficile d’exécuter son budget vu le pouvoir de blocage dont dispose l’État. En soutenant le Régime Talon le PRD s’assure que ses 10 mairies puissent engager des dépenses (salaires, marchés publics, primes etc….) et le tout en évitant d’éventuelles poursuites judiciaires ou des destitutions pour mauvaise gestion, rappelons que l’affaire de détournement de 250 millions à la Mairie de Porto Novo n’a mené nulle part.

Le groupe du Président Houngbedji est dans une période faste sur le plan économique une situation que seul le Régime Talon peut lui garantir.

 

Les enjeux politiques

 

L’accord entre le PRD et Patrice Talon a été un accord gagnant-gagnant, le PRD en bénéficie au niveau économique tandis que sur le plan politique Patrice Talon peut dérouler son plan largement soutenu par les députés PRD emmenés par le Président Houngbedji. Le contre coup de cet accord est que l’impopularité des décisions prises par le gouvernement déteint sur le PRD. Jamais dans sa vie politique le Président Houngbedji n’a été aussi impopulaire, mais la machine étant lancée il ne peut faire marche arrière surtout que cette marche arrière ne lui assure nullement que les béninois lui pardonne à temps pour les législatives. La vague bleue de l’USL menace dangereusement le monopole du PRD dans l’Ouémé qui n’est donc plus cette grande force de l’opposition vers laquelle se tourne la population, de la position de chasseur le PRD est devenu le chassé.

Face à cette situation inconfortable et nouvelle pour Adrien Houngbedji, le PRD a pris la décision de continuer de soutenir le Chef de l’État mais toujours sous leur propre bannière, il ne faut pas oublier le dicton qui dit  » le PRD est une religion » et dans les instances du parti on estime être cohérent avec la ligne politique définie avant les Présidentielles à savoir ne pas faire l’opposition. La communication du PRD est simple : « ne regardez pas les résultats du Président Talon regardez plutôt ce que nous le PRD avons pu faire pour vous en collaborant avec le Président Talon ». Il faut dire que le PRD a des arguments vus que les mairies fonctionnent mieux que sous Yayi et que la route Porto Novo – Misséréte est en chantier un chantier confié à la société OFMAS dont le PDG est un intime du Président Houngbedji. Ce même PDG est devenu il y a peu le Président de la Fédération de Football Béninoise, une preuve encore que le PRD est bien au pouvoir et fera ce qu’il faut pour y rester….

 

Luc Mensah Analyste Politique et Économique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 ⁄ 5 =