Bénin – Zogbodomey : Recrudescence du phénomène d’insécurité, le village de hlagba-dénou dort dans les mains des cambrioleurs

Bénin – Zogbodomey : Recrudescence du phénomène d’insécurité, le village de hlagba-dénou dort dans les mains des cambrioleurs

 

En effet, depuis quelques mois, les populations de hlagba-dénou dans la commune de Zogbodomey sont devenues la proie facile des hors la loi qui ont opté pour le vol des animaux domestiques à travers le cambriolage des poulailler et fermes d’élevage dans la nuit. Une pratique qui affecte négativement les activités pastorales dans ce village pourtant réputé en la matière…

Selon nos enquêtes, le ver serait dans le fruit, puisqu’il ressort des informations recueillies sur le terrain que les auteurs de ces actes de vols répétés ne sont rien d’autres que les fils dudit village.  Et comme si cela ne suffisait pas, certains d’entre eux ont choisi de s’en prendre aux camions lourdement chargés roulant à pas d’escargot sur la voie inter-état. Leur mode opératoire consiste à grimper sur le camion par derrière au risque de se faire repérer par le conducteur. Une fois sur la remorque, ces sans foi ni loi se mettent à jeter dans la brousse les marchandises que transporte le camion et sont systématiquement récupérées par leurs complices au sol. Ce phénomène faut-il le rappeler avait été déjà observé par le passé et qui disparût grâce à l’hyper présence des forces de l’ordre sur nos axes routiers. Désespérés, les citoyens ont mené plusieurs démarches vers les autorités notamment le chef village de hlagba-dénou, Roger Kpokamè et le chef de l’arrondissement de Massi, Cyril Dossoura. Mais force est de constater qu’aucune réaction n’est venue de leur part pour remettre les citoyens en confiance, laissant ainsi la psychose dans leur rang. Malgré des initiatives privées de veille sécuritaire, des individus prit en flagrant délit de vol d’animaux et envoyés au tribunal ont retrouvé en quelques jours leur liberté. De source bien introduite ces derniers ont eu la faveur des manœuvres politiques à leur guise. Les grands perdant sont les citoyens.

 

Face à cette situation, le maire de la commune de zogbodomey David Zinsou Towedjè doit intervenir pour stopper ce phénomène qui n’a que trop duré. Ses interlocuteurs sur ce dossier ont manqué de capacité et de volonté. La constitution de notre pays confère aux citoyens le droit à la sécurité. Ne pas le faire c’est faire preuve de parjure et de trahison à l’encontre de ces mandants.

 

Kiyos Fénic HOUNYAKPA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 21 =