Constitution des blocs Présidentiels : L’union Progressiste, officiellement mis sur les fonts baptismaux

Constitution des blocs Présidentiels : L’union Progressiste, officiellement mis sur les fonts baptismaux

De mars à fin novembre 2018, le voilà enfin né : le bloc de l’« Union Progressiste». Les membres fondateurs se sont réunis en congrès constitutif ce samedi 1er Décembre 2018 dans la salle omnisport du stade Général Mathieu Kérékou.  Après plusieurs heures de travaux, les congressistes ont officiellement donné le nom « Union Progressiste » à leur parti. Les attributs ainsi que le mode de fonctionnement ont été adoptés sous la houlette du président d’honneur, Bruno Amoussou. C’était un événement politiquement historique qui a drainé ministres, députés de la majorité présidentielle, autorités diverses et le public venu massivement. Les invités FCBE, PRD, UDBN et USL avaient grêlé une absence remarquable.

La réforme du système partisan imprime déjà ses marques. La naissance du bloc de l’union progressiste concrétise le rêve du président Patrice Talon qui a appelé aux grands regroupements des partis politiques au Bénin. Selon le président d’honneur Bruno Amoussou qui a fait le discours d’ouverture du congrès, le système partisan béninois est malade depuis des années et le remède incontournable pour le guérir est l’assainissement du paysage politique à travers des réformes courageuses. « Nous devons savoir tirer leçons des expériences des autres peuples sans les copier puisque nous sommes, nous aussi les fruits d’une histoire. Au Ghana, après les élections,les grands partis recueillent au moins 90% des suffrages. Mais au Bénin le candidat venu en tête au premier tour recueille moins de 30% des suffrages.Cela dénote d’un problème qui rejaillit sur la gouvernance du pays » a-t-il déclaré.  Il a par ailleurs rappelé qu’une telle force politique, « Union Progressiste », avait existé en 1946.Mais le virus de la division l’a attaquée jusqu’à la moelle épinière. C’est fort de ce rappel que les membres fondateurs de ce nouveau grand parti Union Progressiste ont décidé de sacrifier leurs égos pour que survive la paix et la prospérité partagée. Ils se sont ainsi engagés à promouvoir la convivialité de la gouvernance par le respect des valeurs morales et éthiques avec la volonté de bâtir une ère nouvelle en donnant du contenu concret à l’égalité des jeunes et des femmes.

Pour le porte-parole du comité d’organisation, le bloc de l’Union Progressiste a reçu une adhésion massive. Le nombre souhaité à dépasser.« Six mille (6 000) participants étaient attendus à raison de vingt (20) par commune. Mais l’Union Progressiste a connu une adhésion de plus de huit (8 000)mille membres », a fait remarquer Séraphin Agbanhoungbata.

Par leur hymne et leur logo, les membres de l’Union Progressiste se disent engagés à soutenir les actions du chef de l’État et à militer pour remporter les prochaines échéances électorales. C’est d’ailleurs l’une des raisons de la création de ce grand regroupement politique qui a enregistré un nombre important de ministres, députés et maires de la mouvance.

Les travaux du congrès ont duré plusieurs heures.Statuts et règlement intérieur ont été adoptés après amendement. Plusieurs motions d’engagement, de remerciement et de soutien ont été lues par les congressistes. Toutes les instances dirigeantes du bloc ont droit à un mandat de 3 ans selon les textes. Les organes transitoires centralisés et décentralisés seront bientôt installés.

Les participants se sont réjouis du déroulement de l’événement. Pour eux, c’est une nouvelle ère qui vient de s’ouvrir au Bénin. «Un grand regroupement aussi national, c’est une première au Bénin qui mérite d’être marquée d’une pierre blanche. La vie politique béninoise sera désormais animée par de grands partis crédibles », a apprécié l’honorable Aké Natondé, membre fondateur de l’ « Union Progressiste », président du Cds-Finagnon qui a rappelé par cette occasion la disparition de son parti au détriment du nouveau-né.

Les animations culturelles qui ont émaillé le congrès n’ont pu voiler l’absence des partis politiques FCBE, PRD, UDBN et USL officiellement invités à cet événement.

Bertin DOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =