Démolition de la résidence du feu Mathieu Kérékou : le ministre Orounla clarifie

Démolition de la résidence du feu Mathieu Kérékou : le ministre Orounla clarifie 

 

Reçu ce mercredi 06 novembre 2019 sur actu matin de Canal 3, le ministre de la communication, Alain Orounla a apporté des clarifications sur l’affaire qui suscite beaucoup de polémique actuellement. Selon lui la succession du général a été prévenue de cette situation et n’a jamais apporté la preuve contraire de la non propriété du feu Mathieu Kérékou.

 

Le gouvernent du président Patrice Talon entrevoit un projet de l’embellissment du boulevard de la marina. C’est ce cadre qu’est prévue la destruction de la résidence de l’ancien président feu Général Mathieu Kérékou. Depuis hier mardi, les alentours dudit domicile sont militarisés. Ce qui suscite assez de polémique. Pour le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, il ne devrait pas y avoir de polémique. « Il ne s’agit pas de la propreté du Général Mathieu Kérékou mais de la propriété de l’Etat que le général a occupé pendant 50 ans et n’a jamais manifesté le souhait ni le souci de l’acquérir sinon on aurait des éléments plus probants », a-t-il affirmé. Quant aux procédures juridiques, le ministre déclare que « la succession du général a été prévenue de cette situation et n’a jamais apporté la preuve contraire de la non propriété du général ». Il notifie par contre que les héritiers du feu général Mathieu Kérékou ont été associés au projet d’embellissement de ce boulevard.

Contrairement à ce qui s’affirme depuis hier, le ministre Orounla précise que la décision d’embellir cet espace n’est pas une décision du président Patrice Talon seul, mais la décision d’un gouvernement composé de plusieurs membres qui ne peuvent décider de saccager la mémoire du général Mathieu Kérékou.

 

« Il s’agit en effet, de quitter ce bâtiment qui menaçait ruine et dont on n’aurait jamais parlé si le gouvernement n’avait pas décidé de le mettre en valeur.  Le bâtiment se situe sur le boulevard de la marina qui est un boulevard d’accès à Cotonou quand vous quittez l’aéroport, c’est un boulevard qui doit être restauré, embellit pour être en phase avec le projet d’embellissement du pays et donc de la ville de Cotonou. Alors on a projeté d’y ériger un monument aux morts dédié à la mémoire de tous les résistants, de tous les fils morts pour ce pays et le général se trouve de cette manière élevée, son mérite est reconnu. A côté donc de ce monument aux morts, il y a tout un jardin donc un espace public dédié à sa mémoire, puisque ça s’appelle ‘’Jardin de Mathieu’’ ce qui est une bonne manière que l’abandon dans lequel se trouve ce bâtiment pour illustrer la mémoire du Général. Donc les précautions qui ont été prises, le projet qui est envisagé, sont suffisamment éloquents pour qu’on ne considère pas qu’il y a la blessure ou l’outrage à une mémoire d’autant que personne depuis la mort du Général ne s’est préoccupée de cette résidence », a expliqué de long en large le ministre Alain Orounla.

 

En ce qui concerne la réaction de l’un des fils du général, l’ambassadeur Moïse Kérékou, le porte-parole du gouvernement répond et clarifie : « le gouvernement n’a connaissance d’aucune transaction de 3 milliards et l’ambassadeur Moïse Kérékou n’a apporté aucune pièce. Je crois qu’une transaction de 3 milliards laisse des traces et je crois que lorsqu’on a versé 3 milliards, on a au moins un titre de propriété ou un document qui constate que ces 3 milliards ont été versés dans le cadre d’une acquisition de ce domaine ».

 

Le ministre de la communication Alain Oroula termine en précisant que le projet vise principalement la mise en valeur de cet espace comparativement à son état actuel.

 

Bertin DOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =