Établissement Privé d’Enseignement Supérieur : Aké Natondé encourage les réformes dans le secteur

Établissement Privé d’Enseignement Supérieur : Aké Natondé encourage les réformes dans le secteur

La Haute École de Commerce et de Management (HECM) a célébré samedi 27 octobre 2018 sa 19ème édition de la Soirée de l’Excellence au Dream Beach Hôtel à Cotonou. A cette occasion le promoteur de l’école leader, l’honorable Aké Natondé, a approuvé l’assainissement entamé par le gouvernement dans le secteur des Établissements Privés d’Enseignement Supérieur. Après avoir plaidé pour l’octroi des bourses aux enseignants, il a également invité le ministère de tutelle à revoir certains aspects de ces réformes.

Les choses ne sont plus telles qu’elles étaient pour les Établissements Privés d’Enseignement Supérieur. Le gouvernement a procédé depuis l’année dernière à la réorganisation du secteur. Outre les examens nationaux de Licence et de Master, le gouvernement a pris la mesure de supprimer les établissements privés offrant des formations relevant du domaine régalien de l’État. Les écoles supérieures non autorisées et non qualifiées de par leur personnel sont également à supprimer. C’est dans ce cadre que le promoteur de la Haute École de Commerce et de Management (HECM) a félicité le gouvernement pour ces réformes et l’encourage davantage. « Je demande au gouvernement béninois de continuer les réformes dans le secteur des Établissements Privés d’Enseignement Supérieur », a déclaré l’honorable Aké Natondé à l’occasion de la soirée de l’Excellence édition 2018 de son école.

Il a ensuite souligné que son école forme des cadres compétents et dispose des enseignants qualifiés en la matière. Après avoir remercié le gouvernement pour ces réformes qu’il juge nobles, le promoteur de HECM invite le pouvoir en place à aider et motiver ceux qui font des efforts comme l’école leader. « Je demande au gouvernement béninois d’aider les écoles d’enseignement supérieur comme nous qui recrutons des enseignants permanents à donner des bourses d’États aux jeunes enseignants. On leur permettra ainsi d’aller faire des recherches et d’évoluer en grade. Parce que les moyens coûtent extrêmement chers et ceux des établissements privés seuls ne suffiront certainement pas », a lancé Aké Natondé au gouvernement.

Il a par ailleurs invité le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à revoir le curricula de recrutement des enseignants qualifiés. Il se dit également ouvert et prêt à apporter son expertise pour améliorer ces curricula pour qu’ils soient dignes du nom au plan international afin que le Bénin sorte de meilleurs cadres compétents pour le développement de l’Afrique.

Bertin DOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 ⁄ 7 =