Gestion – Mairie de Bohicon : Sylvestre Adognibo et Cie réfutent le rapport du 3ème trimestre de 2018

Gestion – Mairie de Bohicon : Sylvestre Adognibo et Cie réfutent le rapport du 3ème trimestre de 2018

Le rapporte d’activité du troisième trimestre de l’année de 2018 du maire Luc Atrokpo n’a pas reçu l’avis favorable de tous les conseillers communaux. C’est le cas des conseillers Sylvestre Adognibo, Norbert Guédézounmè… Dans la même journée du vendredi 28 septembre 2018 qu’a eu lieu la session ordinaire, les conseillers opposants à la gestion du maire Luc Atrokpo ont animé une conférence de presse pour expliquer les raisons de leur choix.   

Le conseil communal de Bohicon a tenu le vendredi 28 septembre sa troisième session ordinaire de l’année 2018. Treize points étaient sur la table des conseillers communaux. L’un des points qui a fait l’objet de conférence est le rapport d’activité du troisième trimestre de l’année en cours.

Si la majorité des conseillers communaux acquit à la cause du maire ont adopté ledit rapport avec acclamation, ce n’est pas le cas des conseillers communaux en minorité. Pour eux, ce rapport ne reflète pas la réalité de la gestion actuelle.

Au cours de la conférence de presse au quelle ont été conviés des éveilleurs de consciences, des leaders d’opinions, des jeunes engagés pour la bonne gestion de la commune de Bohicon et des curieux, Sylvestre Adognibo, Isidore Aïklounon et Norbert Guédézounmè ont fait toucher du doigt le danger auquel est exposé les populations.  

« Le rapport d’activité est un chiffon dans la forme et dans le fond et le maire a tenté de dissimuler sa contre-performance, mais en vain. Car il y avait des conseillers comme Sylvestre Adognibo pour lui relever les bretelles en lui faisant une bonne analyse des écarts par rapport à la norme. Je n’ai pas oublié de lui faire savoir que les documents de planification opérationnelle ne sont pas élaborés pour l’atteinte des objectifs de développement. »

L’une des preuves tangibles est l’évaluation à mi-parcours du Programme Annuel d’Investissement faite avec l’appui technique de la GIZ qui a révélé un taux d’exécution très faible de cet outil important de gestion.

L’autre fait qu’il faille souligner est le manque de documentations pour accompagner les points de délibération lors de la session ordinaire. Les conseillers auraient eu seulement un au lieu de sept. Ce qui amener des conseillers à tirer l’attention du maire sur le fait afin qu’il puisse corriger cette défaillance administrative le plus vite possible. Plus loin des conseillers présents à cette session ordinaire n’ont pas signé le procès-verbal. Ce qui parait juste au vu de loi sur la décentralisation. Ils réclament les procès-verbaux des dernières sessions communales.

A bâton rompu plusieurs autres sujets brulants ont été abordés.

Les récurrentes plaintes sur le foncier dans la commune de Bohicon, les affaires pendantes au niveau des juridictions, l’assainissement de la ville carrefour qui a du plomb dans l’ail, la mauvaise gestion au niveau des gars, les réserves administratives etc…

Et le combat de Sylvestre Adognibo et compagnie pour la bonne gestion de la cité continue…

Enali A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 17 =