Grossesses en milieu scolaire à Sô-Ava : IDDA-ONG se mobilise pour faire reculer le phénomène

Grossesses en milieu scolaire à Sô-Ava : IDDA-ONG se mobilise pour faire reculer le phénomène

Le fléau des grossesses en milieu scolaire persiste malgré les différentes mesures prises par le gouvernement béninois. C’est dans la dynamique de faire reculer le phénomène que l’ONG Initiative pour le Développement Durable de l’Afrique (IDDA) a choisi organiser une séance d’information et d’échange au Ceg Sô-Ava le vendredi 14 décembre 2018. Le président de IDDA-ONG, Mathieu Tchongo avec une forte délégation, amis les élèves filles du Ceg face aux conséquences des grossesses précoces à travers une série de communication.

Le Ceg a accueilli la délégation avec gaité de cœur. Surtout lorsqu’il s’est agi d’un problème pernicieux pour les jeunes filles à l’école. L’ONG Initiative pour le Développement Durable de l’Afrique (IDDA) entend contribuer à la réduction du nombre des grossesses dans les collèges et lycées du Bénin. « Causes et conséquences des grossesses en milieu scolaire : quelques approches de solution pour une année scolaire sans grossesse », a été le thème de l’activité du jour. A travers plusieurs communications, les élèves de la classe de troisième en terminale de cet établissement ont été sensibilisés sur les attitudes à adopter afin de prévenir un tant soit peu les grossesses non désirées. L’initiative trouve son importance dans un contexte où les grossesses en milieu scolaire font partie des principales causes de déscolarisation des jeunes filles au Bénin. Selon le président de IDDA-ONG, la situation des grossesses en milieu scolaire demeure préoccupante au vu des statistiques de l’année scolaire 2016-2017. « Sur 301 821 filles inscrites sur le territoire national, 2763 sont tombées enceinte en milieu scolaire au Bénin », a chiffré Mathieu Tchongo. Il a par ailleurs fait observer dans son allocution qu’il est important et urgent d’envisager de nouvelles stratégies pouvant influencer la situation en vue d’inverser les tendances dans les établissements scolaires du Bénin.

Kognon Isabelle,sage-femme de profession sollicitée par l’ONG pour la circonstance, a fait comprendre aux élèves que « les grossesses précoces ont des conséquences néfastes sur la santé, la vie sociale de la mère mais aussi sur la santé de l’enfant ». Entre autres conséquences : « le risque de stérilité lié à l’interruption volontaire et clandestine de la grossesse, la perte d’estime de soi et le rejet par la famille et la communauté ». Quant à la Directrice Exécutive de IDDA-ONG, Ernestine Aplogan Détchou, les jeunes filles ont étéinvitées à se faire construire une personnalité à travers le travail bien fait et le leadership afin de relever le défi de la compétence jeune voulue dans les écoles du Bénin.

Par un jeu de question-réponse,les élèves du Ceg Sô-Ava ont montré aux visiteurs que leurs paroles ne sont pas tombées dans les oreilles de sourd. Les autorités de ce lieu du savoir n’ont également pas manqué de saluer la démarche de l’ONG. Pour elles, cette séance vient appuyer l’effort déjà fourni pour lutter contre le fléau. 

L’ONG Initiative pour le Développement Durable de l’Afrique (IDDA), est créée en 2017 et a déjà mené plusieurs actions dans divers domaines hormis l’éducation.  Elle vise entre autres objectifs la promotion de l’éducation des enfants vulnérables et la scolarisation des filles en milieu rural, l’emploi et la formation professionnelle des jeunes puis l’autonomisation des femmes.

Bertin DOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =