Les chroniques de Boubak : Le 229 Urban Vibes Festival

Les chroniques de Boubak : Le 229 Urban Vibes Festival

Mon kiff

Trois jours durant, la plage de Fidjrossè a été le lieu le plus fréquenté la semaine écoulée à Cotonou. Le 229 Urbain Vibes FESTIVAL a frappé gros dans le rang des spectacles organisés cet été à Cotonou. En effet il faut encourager cette belle initiative qui a réuni tous les maillons de la chaine de production culturelle béninoise autour de cet événement qui semble vouloir révolutionner les choses en matière d’événementiel au Bénin.

Une qualité de son nettement meilleure pour les différentes prestations des artistes qui chaque soirée était un peu plus d’une trentaine, chacun à faire du live ou du playback selon ses capacités. Une grosse armada de son a été déployée pour la circonstance. Des tonnes de matériels de sonorisations ont fait bouger un public archicomble chaque soirée et ceci, des heures durant. Curieusement, des jeunes se sont déplacés du Togo, du Nigeria pour venir suivre ce fameux 229 Urban Vibes Festival. Fond de scène, décoration, lumières, podium bonne appréciation pour ma part.

 

Mon coup de gueule

Le Nigeria est l’une des grosses industries musicales en Afrique et dans le monde c’est vrai. Le choix de Wizkid et Davido au même moment est pour moi exagéré. J’aurais aimé avoir plus d’équilibre sous-régional avec la présence d’autres artistes des pays voisins, le Nigeria n’est pas le seul pays à avoir de meilleurs artistes.

Chez nos nationaux, il y’en a qui sont venus exposer leur carence à pouvoir tenir dans une tonalité même en playback. C’est une aberration de reprendre soi-même mal son morceau. Oh ! Quel péché

La gestion scénique a été pour beaucoup un élément qui a manqué. Ils allaient à gauche et à droite n’importe comment. Évidement le résultat ne devrait pas être tout autre. Pas de répétition, pas de préparation donc pas de bons résultats. Il a aussi manqué la présence de quelques artistes talentueux qui ont quand-même d’actualité. La question de sélection de ceux qui étaient sur scène se pose (affinité, copinage ou camaraderie ???) la chance n’a pas été donnée à tout le monde.

 

Grosse surprise inattendue, Tom et Jerry se sont réconciliés

Une décennie de guéguerres enterrée entre Amir El présidente et KEMTAAN AKA Mister Wemagic.

Les deux artistes sur scène se sont donnés un message de paix et de réconciliation, c’était inattendue. Ils s’étaient lancés des punchlines durant tout ce temps, s’insultant, dans un langage très dure hostile à la paix et l’accalmie. Leur acte de réconciliation a été pour moi une valeur ajoutée au #229 Urban Vibes Festival. Les petits chanteurs qui entretiennent de petites querelles devraient s’en inspirer pour enterrer leur vilain égo.

 

Et si on organisait le #229tradifestival ?

Ce sera une plateforme où les artistes traditionnels auront aussi la chance de montrer ce qu’ils ont dans la tête. Un plateau exclusivement consacré à la musique traditionnelle béninoise. Que les organisateurs y pensent.

 

Tout ça a coûté combien le #229 Urban Vibes festival ? 

(Sourire) Je ne suis pas sûr d’avoir une réponse précise parce que c’est un gros gombo. Une grosse marmite dans laquelle chacun a eu sa part.

Journalistes culturels, présentateurs live, sécurité, les klébés, les artistes nationaux et les guests stars choisis. Je n’en dirai pas plus pour l’instant. J’ai égaré le petit papier sur lequel la petite go que j’ai dragué m’a donné son numéro. Je cours chercher ça à la plage.

J’ai tracé.

 

Aboubakar SADIKOU

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
54 ⁄ 27 =