MOUVEMENT POTILIQUE DANS LE ZOU : La jeunesse de la 24ème circonscription crée son parti samedi prochain.

Une jeunesse consciente, organisée et sereine peut soulever les montagnes dit-on. C’est fort de cette assertion que les jeunes des communes de Covè, Zagnanado, Za-kpota, Ouinhi et Zogbodomey se mobilisent pour donner de la voix. Ils créent samedi 30 Juin prochain, un parti politique dénommé  »Jeunesse Unie pour la Relève ».

La maison des jeunes de Covè réunira dès 09 heures, les délégués de plusieurs mouvements de jeunes de l’ensemble des arrondissements des cinq communes de la circonscription électorale pour le congrès constitutif. Longtemps infantilisé, cette jeunesse, rempart de certains politiciens prend conscience de sa valeur et décide d’aller au front. Celle de la 24ème circonscription, pourrait on dire, réalise enfin ses nombreuses erreurs. Son bilan insatisfaisant vue les nombreux efforts consentis et qui ont profité à leur désormais ex-mentors politiques, constitue une des sources de motivations.

Et vue la détermination, les actions et moyens qu’elle met en place, on peut affirmer que l’espoir est permis. Ces jeunes qui désirent faire leurs preuves en s’essayant à des postes de gestion, de décisions, de pouvoir… devront sonner le glas de la division qui a toujours eu le dessus. Si le nom de ce jeune parti politique doit retentir dans l’opinion publique de la 24ème circonscription électorale lors des joutes électorales prochaines au Bénin, ces jeunes doivent nécessairement réussir un grand rassemblement de tous ces membres qu’ils soient de quelque bord politique. Ils devront enterrer la hache de guerre et faire la paix des braves. Ils devront conjuguer leurs efforts pour asseoir des idées fortes de développement aux profits de la jeunesse et des populations. S’ils veulent imprimer comme le disent les initiateurs, une nouvelle façon de faire la politique dans cette partie du Bénin, ils devront réaliser un sursaut patriotique.

Et, le premier test du parti politique est pour les législatives de 2019 et les communales de 2020. Ils n’ont qu’à travailler et investir rapidement les hameaux et villages des communes de Covè, Zagnanado, Za-kpota, Ouinhi et Zogbodomey juste après leur congrès constitutif. Ceci leur permettra de se faire représenter à l’assembler nationale et à faire élire le plus de conseillers communaux dans la circonscription électorale afin d’assurer une majorité confortable dans chacune des communes.

 

Camor Enali ADIGNON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 25 =