Perspectives des blocs présidentiels aux élections prochaines : « L’union progressiste est une et indivisible », dixit l’honorable Aké Natondé

24 heures après la conférence de presse de l’union Progressiste, l’élu de la 24ème circonscription électorale et membre du parti, a été reçu ce vendredi 21 décembre 2018 dans la rubrique Invité de l’émission « Actu Matin » de Canal 3 Bénin. Parlant principalement de la structuration du bureau politique national de l’union Progressiste, l’honorable Aké Natondé a rassuré plus d’un en ce qui concerne l’unité et l’intégrité du bureau et des membres pour participer activement à la consolidation de la démocratie béninoise.

 

« 12 mois de transition à la tête du parti avant le premier congrès ». C’est l’une des décisions importantes dévoilées lors de la première sortie médiatique de l’union progressiste après sa naissance le 1er décembre 2018. Revenant sur la question ce vendredi sur Canal3 Bénin, l’honorable Aké Natondé, membre fondateur de l’Union Progressiste, estime que ce grand parti présidentiel veut prendre son temps pour mieux préparer les échéances électorales prochaines. Selon lui, ces élections absorbent assez d’énergie. C’est ce qui justifie ces douze mois de transition pour jeter les structures de bases et conquérir un plus grand nombre d’adhésion afin d’assurer une victoire écrasante pour le chef de l’État.  « Pour la direction nationale, l’élection se fera au congrès ordinaire. Les candidats formeront des listes qui doivent être votées par les sections de l’Union Progressiste dans les 77 communes du Bénin », a déclaré l’honorable Aké Natondé en vue de la constitution du bureau politique nationale officielle.

 

A l’en croire, les structures centrales et décentralisées seront installées avant les élections.

Il rassure par ailleurs que « l’Union Progressiste est une et indivisible ». Car, les textes qui régissent le parti amènent les membres à cultiver l’alternance à l’interne et à défendre les valeurs de solidarité. Pour l’honorable Aké Natondé, l’Union Progressiste est ouverte à tout adhérant et ne fait objet d’aucune discrimination. « Personne n’a été forcée à venir dans l’union progressiste et chacun est libre de partir » a-t-il notifié. Ce qui peut faire dire que l’esprit du parti Union Progressiste est plus fort que ses membres.

 

Bertin DOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 15 =