Réhabilitation et promotion du culte Vodoun : Dah Todaho et les siens ont célébré la fête annuelle  »hounkplé-houé »

Réhabilitation et promotion du culte Vodoun : Dah Todaho et les siens ont célébré la fête annuelle  »hounkplé-houé »

Le chef suprême du culte vodoun  »Dah Todahou Houndadjo » et les membres de la  » Communauté pour la promotion et la réhabilitation des cultes traditionnels au Bénin, (Cprctb) » ont célébré ces mercredi 31 octobre et jeudi 1er novembre, l’édition 2018, de la fête annuelle dénommée  »Hounkplé-houé ».

Prêtes de culte vodoun ou du Fâ, adeptes, praticiens de la religion, simple citoyens et autres curieux, pendant ces quarante-huit heures, se sont réuni au temple centrale du culte vodoun d’Agbadjagon à Bohicon pour louer et magnifier les bienfaits des divinités vodoun. La séance  »réflexion-bilan et orientation » des membres du Cprctb, de la journée du mercredi a été suivi de nombreuses manifestations rituelles et cultuelles et ont permis de prier pour la paix, l’unité nationale et le progrès du Bénin.

Ainsi, après les cérémonies  »Fâkpè » et  »Doutitè » de cette journée du mercredi, les organisateurs ont effectué des libations et des offrandes importantes à l’endroit des ancêtres. La messe du culte vodoun tenue de la matinée du jeudi a offert l’occasion à la coordination, d’attester de l’assiduité dans l’apprentissage des enseignements vodoun et de procéder à l’ordination de nouveaux prêtes du culte vodoun. « Nous avons de la valeur et de la matière à vendre. Seulement, nous ne le reconnaissons pas. Toutes les personnes ordonnées, remarquez-le, portent des prénoms endogènes et les charges, les principes et convenances dû à leur rang, leur ont été dictées pour leurs permettre de réussi dans leur mission. Tout ceci émane de nos valeurs endogènes et préserve notre identité culturelle », a dit Mahouton Djèssou, doctorant en didactique des langues et cultures à l’Université d’Abomey Calavi.

« La restauration de nos traditions qu’a souhaité le chef suprême  »Dah Todaho Houndadjo » en instaurant les messes du culte vodoun, il y a trente ans, est aujourd’hui réalité et l’État devrait aider la communauté vodoun à réussi l’affirmation de notre identité », a dit Hountongnimi Houndadjo, prête de Fâ. Ce combat pour la restauration du culte vodoun devrait être, a-t-il ajouté, soutenus par tous puisqu’il est relatif à notre identité à nous tous.

Y.A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 6 =